«

»

Les « vieux » à Poissy

Dans notre société, la pratique linguistique du « politiquement correct » impose de remplacer certains mots, jugés offensants, par d’autres moins dérangeants. Ainsi, le mot « vieux » est devenu indécent. Nous parlons des aînés, des sages, des personnes âgées, des anciens, des séniors, des vétérans, mais jamais des vieux. Si ce terme est considéré comme désobligeant, il ne suffit pas, hélas, d’en utiliser un autre pour mieux prendre en considération cet âge de la vie.

À Poissy, les loisirs proposés aux « aînés » s’adressent bel et bien à des « vieux », tous perçus comme nés il y a plus d’un siècle…

Au banquet de fin d’année par exemple, chansons et danses remontent pour la plupart à l’entre-deux-guerres et si l’orchestre se risque à quelques écarts plus modernes, c’est pour entendre les sempiternels refrains de Cloclo… En prime cette année, un spectacle de cabaret avec force plumes et paillettes, agrémenté de reprises de Mistinguett, quel modernisme !

Les sorties ? Au chapitre des randonnées pédestres, l’essentiel n’est pas le parcours, non précisé, mais le repas à 30 € bien détaillé. Les spectacles ? On vous propose Le Paradis latin, ses danseuses dévêtues, les paillettes (encore) et le champagne. Les visites ? Un must incontournable encore et toujours : le Moulin de Claude François et tout que ce vous savez déjà sur la star !

Ne pourrait-on pas considérer autrement les loisirs des aînés ? Leur proposer par exemple des prestations en musique et danse d’élèves du conservatoire permettant par la même occasion de créer des liens intergénérationnels, des visites de musées, des concerts classiques, jazz, rock….

Il faut innover, inviter à la découverte, susciter la curiosité, sortir des sentiers battus. Les loisirs peuvent être source d’enrichissement personnel, d’échanges et de partage.

Un peu d’audace serait la bienvenue !