«

»

Projets de logements à la Bruyère

La Mairie a organisé le vendredi 26 mars une réunion d’information au club Peguy à propos des futurs logements construits dans le quartier de la Bruyère.

 

 

Le projet actuel :

Il était inscrit dans le rapport de présentation du PLU (Plan Local d’Urbanisme) établi par l’ancienne municipalité en 2007. Celui-ci été revu à la baisse en terme de hauteur (18,5 m au lieu de 22 m). A la place d’une barre horizontale, il est prévu trois bâtiments avec des vues vers la vallée.

3 sociétés (Kauffman & Broad, SNI et OSICA) se partagent un terrain de presque 9000m2 acheté à RFF (Réseaux Ferrés de France) en décembre 2009. Ce terrain est destiné à recevoir 200 logements, du studio au T5. Il est prévu pour SNI 60 logements en location libre, 50 logements à loyer modéré pour OSICA et 90 en accession pour Kaufman & Broad qui feront partie de la première tranche de travaux.  K&B souhaite démarrer l’opération vers novembre 2010 pour une livraison vers mai 2012. Les travaux de la 2ème tranche commenceraient au 1er trimestre 2011 pour une livraison au 2ème trimestre 2013. Le lot de K& B compte 5 étages (R+4 et un attique).

 

Les questions soulevées :

Les habitants du quartier, quelques-uns vindicatifs, sont venus nombreux avec des inquiétudes légitimes quant à l’impact des travaux, de l’immeuble et des nouveaux habitants sur la vie du quartier. Ils se sont constitués en association de défense du quartier. Certaines questions ont trouvé des réponses :
–    L’école va-t-elle pouvoir accueillir les nouveaux enfants ? Oui : elle compte 14 classes dont seulement 11 sont actuellement utilisées. La cantine pourra aussi être agrandie en gagnant sur une classe.
–    Les nouvelles constructions vont-elles êtres bâties sur des sols pollués ? Non car les terrains vont êtres excavés pour la construction des parkings souterrains et les terres polluées sur 50cm à 2m de profondeur seront mis en décharge et traitées conformément à la législation.
–    Les places en crèche déjà rares seront-elles impossibles à obtenir ? Le financement d’une nouvelle crèche demande beaucoup d’argent et du temps. C’est envisageable, mais cela aura un coût sur les impôts locaux de tous les piscicais.
–    Les habitants des étages les plus bas auront-ils encore une vue sur la Seine ? Non pour les plus proches du nouvel immeuble en dessous du 5ème étage à l’exception des percées ménagées entre les nouveaux immeubles.
–    La circulation dans le quartier va-t-elle être saturée ? Non, une étude montre que l’on y circule assez bien par rapport à l’ensemble de la ville et que le temps d’attente au feu rouge est inférieur à une minute et demie. Par ailleurs, les transports en commun vers le centre ville vont être développés.
–    Il va être encore plus difficile de se garer dans le quartier déjà saturé. C’est exact mais des solutions sont à l’étude pour augmenter le nombre de places de stationnement dans le quartier. La décision finale se fera en concertation avec les habitants.

Il a été rappelé que 70% des français sont éligibles au logement social. Il y a 38% de logements social à Poissy.

Face aux inquiétudes légitimes des habitants, en proie aux nombreuses rumeurs, le maire a pris un engagement :  celui de ne pas signer de permis de construire sans une concertation avec les habitants du quartier.

La position de VSV :

Il est légitime que les habitants de ce quartier plutôt agréable veuillent défendre leur cadre de vie, comme il est légitime que le Maire veuille répondre à la forte demande de logements (1000 familles en liste d’attente à Poissy). Il est à noter que le projet prévoit une offre résidentielle très diverse. Des efforts doivent être fait pour réduire l’impact qu’entraîne la densification de ce quartier. Le manque de places en crèche est réel. Il faut y répondre. Les problèmes de parking également. La solution n’est pas seulement dans la création de nouveaux stationnements, elle passe aussi par une réflexion sur l’utilisation de la voiture. Nous souhaitons que l’offre de transports en commun et le développement des aménagements cyclables incitent davantage les habitants à préférer d’autres moyens de transport tout aussi rapides et moins coûteux.

Rappelons que l’ancien maire n’a jamais organisé de réunions publiques pour des projets municipaux (ZAC Foch, ZAC Perret, ZAC Bongard…). Nous saluons donc l’initiative de la nouvelle équipe municipale car nous sommes attachés à une démarche de concertation des habitants pour les grands projets urbains.