Compte-rendu du conseil municipal du 28 janvier 2010

 

Il s’agissait d’un conseil municipal exceptionnel destiné principalement à remplacer les deux maires – adjoints Annabelle Woelflé et Michèle de Vaucouleurs, démissionnaires.

Celles-ci ont déclaré rester au sein du groupe majoritaire.
Les élections ont eu lieu à bulletin secret à la majorité absolue. Le groupe d’opposition a décidé de ne pas voter car il ne se sentait pas concerné.

Katherine Jean Dracouli est désormais chargée du cadre de vie et des nouvelles technologies.
Daniel Lobjeois, quant à lui, est chargé de la voirie et de la mobilité.

Daniel Debus a reproché au maire la légèreté  de l’ordre du jour. Le maire lui a rappelé les objectifs de ce conseil municipal particulier. Les autres problèmes seront débattus au prochain conseil municipal prévu le jeudi 18 février.

Après une minute de silence, un accord de principe a été voté à l’unanimité pour effectuer un don de 10 000 € à une association d’entr’aide pour Haïti à choisir parmi l’Unicef, la Fondation de France, la Solidarité Laïque, le Secours Catholique…).
Mr Raynal a salué ce geste et a demandé que soit bien précisée la destination de cette somme.
Par ailleurs, le maire écrira une lettre au gouvernement dans le sens d’un moratoire pour les expulsions des Haïtiens sans papiers.

Une question a été posée sur l’avenir de l’association « Alceste » par Mr Monnier (association gérée par lui-même et Mr Rizza) qui a rappelé les nombreuses activités – formations en informatique, robotique, astronomie, micro-fusées – menées auprès des enfants de Poissy. Le maire ne souhaite ni renouveler la subvention car l’association peut encore largement tenir encore une année avec ses fonds propres ni permettre l’utilisation du Château de Villiers comme par le passé. Ces activités auront lieu dans les différentes maisons de quartier de la ville.

Richard Bertrand reproche à Kremo Allaouchiche d’utiliser sa fonction d’adjoint au maire pour établir des contrats commerciaux avec sa société de restauration (Sobrapal).
Le maire répond que les procédures ont été légales et qu’il donnera ultérieurement plus d’informations en même temps qu’il indiquera en détail les frais de bouche assez conséquents de Richard Bertrand lorsqu’il était 2ème adjoint !!