«

»

TGO : Le tram-train dans les rues de Poissy, quel avantage ?

TGO Gare Grande-CeintureAvis favorable de la commission d’enquête.

Le 29 septembre, la commission d’enquête a finalement rendu un avis favorable au projet de la Tangentielle Ouest phase 2. Il est bien précisé que cet avis ne porte que sur le tracé qui a fait l’objet de l’enquête publique. Bien évidemment la commission ne s’est pas prononcée sur le tracé urbain réclamé par le président du Conseil général et le maire de Poissy. Une étude de faisabilité du tracé à travers Poissy est en cours de réalisation à l’initiative du STIF. On devrait en connaître le résultat avant la fin de l’année.

Un retard d’au moins deux ans.

Les maîtres d’ouvrage préviennent que « si la décision de poursuivre le projet sur le nouveau tracé dans Poissy intervient fin 2014, des études complémentaires seront nécessaires (notamment l’étude d’impact) afin de constituer un nouveau dossier d’enquête ». La signature de l’arrêté de la Déclaration d’Utilité Publique par le préfet ne pourra intervenir au mieux qu’un an après la clôture de cette enquête complémentaire. De fait, les délais de réalisation de la phase 2 seront rallongés d’au moins deux ans.

Une profusion de tracés pour le prolongement de la TGO au nord

Depuis le mois de juillet, les propositions tardives de nouveaux tracés de la TGO entre Saint-Germain-en-Laye et Achères ont perturbé le bon déroulement de l’enquête publique.

TGO phase 2Le tracé historique qui emprunte la ligne Grande Ceinture a été acté par le STIF, le Conseil Régional et le Conseil Général des Yvelines en février 2011. C’est donc ce tracé qui a fait l’objet de l’enquête publique de la TGO phase 2 et qui a reçu un avis favorable. Bien que ce tracé ait été validé par tous les financeurs, le Conseil général a changé d’avis au cours de l’enquête publique et propose maintenant de faire passer le tram-train dans les rues de Poissy. Le maire de la Ville lui a emboité le pas et fait lui aussi des propositions de tracés urbains.

Un tracé urbain à travers Poissy pour atteindre la gare RER constitue pour Pierre Bédier, le président du Conseil général, « la meilleure réponse aux enjeux de territoire ». Il ne donne cependant aucune indication sur l’itinéraire de la TGO en mode tramway dans les rues de Poissy. Le maire de Poissy dans un courrier adressé à la commission d’enquête trouve ce tracé acceptable en limitant à deux le nombre de stations pour ne pas trop augmenter le temps de transit. Il suggère « un arrêt en gare RER et un autre dans le futur quartier EOLES » avant que le tram-train retrouve « son tracé historique en direction d’Achères ». Depuis le maire s’est ravisé et propose une troisième station proche de l’actuelle gare Grande-ceinture.

Les maîtres d’ouvrage ont déjà étudié ces tracés et ont conclu que cette « solution a pour avantage de desservir au plus près des bassins denses de population et d’emploi et de permettre une correspondance à Poissy RER ». Elle « pose cependant des problèmes de coût et d’insertion sur la voirie, dans un contexte de forte congestion des axes routiers ».

Le tracé en trident TGO trace en tridentest la toute dernière trouvaille du maire de Poissy. Dans cette solution la ligne de la TGO se divise en deux nouvelles branches au niveau de Poissy. Une première branche reste sur le tracé historique et dessert les gares de Poissy Grande-Ceinture et Achères Ville et une seconde branche dessert Poissy RER et le quartier EOLES. Ce tracé n’est pas une nouveauté puisqu’il a déjà été étudié par le STIF qui ne l’a pas jugé pertinent du point de vue de l’exploitation. Le maître d’ouvrage observe en effet qu’« une seconde fourche oblige à diviser la fréquence par deux, ce qui devient vraiment dissuasif pour la clientèle, et n’offre qu’un service très déséquilibré selon les branches en termes de fréquence ».

Contrairement à ce qu’annonce le maire aucun des tracés urbains n’a reçu une quelconque validation de la commission d’enquête ou des maîtres d’ouvrage.

 

 

Un projet dévoyé

Comment en est-on arrivé là ? Tout est parti du jour où il a été décidé que la TGO serait un tram-train capable d’incursions sur la voirie des villes. Des maires ont sauté sur l’occasion pour avoir leur tramway. Comme à Saint-Germain-en-Laye qui a obtenu sa propre ligne à l’utilité contestable. Le maire de Poissy veut maintenant à son tour son tramway.

Nous sommes persuadés qu’il est encore temps de conserver un train sur la ligne de la Grande Ceinture pour permettre une liaison rapide entre les grands pôles que sont Versailles et Saint-Quentin au sud et Cergy au nord et répondre ainsi à un besoin de déplacement rapide de banlieue à banlieue.

Les différents tracés urbains proposés par le Conseil général et la mairie de Poissy réduiraient la TGO à un moyen de rabattement vers les gares RER A, C et E. La question des interconnexions avec les RER peut fort bien se régler par la mise en place de navettes en site dédié bien moins coûteuses qu’une ligne de tram.

Un impact sous-évalué pour la Ville TGO tracé urbain

Le maire a d’autre part sous-estimé les conséquences du passage du tram-train dans les rues étroites de Poissy. Au-delà des nuisances liées aux travaux, il faut prévoir une forte incidence sur la circulation et le stationnement rendant nos déplacements de plus en plus difficiles. Les voies de circulation seront réduites pour laisser la place aux rails ce qui nécessitera la révision complète du plan de déplacement urbain de Poissy pour tenter de résoudre les problèmes de congestion dans les rues de la Ville. Le report souhaitable du mode motorisé vers les transports publics, la marche et le vélo ne pourra vraisemblablement pas faire diminuer suffisamment l’utilisation de la voiture pour rendre la circulation fluide dans les rues de Poissy.

Les propositions décousues et indécises de nouveaux tracés de la TGO dénotent l’impréparation et l’improvisation du maire sur le sujet et témoignent surtout d’un manque de vision et de réflexion sur l’aménagement du territoire et de ses déplacements. Ces questions ne peuvent être traitées uniquement à l’échelle communale et doivent être appréhendées à l’échelle régionale afin de parvenir à développement harmonieux de notre territoire.

Lire aussi : TGO phase 2, annulation de l’enquête publique ?

Annexe :

Vous trouverez ci-dessous la contribution de l’association « Vivons Notre Ville » à l’enquête publique sur la TGO phase 2.

Nous sommes impatients de voir la mise en service de la TGO pas seulement de St-Cyr à Achères mais à terme de Cergy à Versailles, c’est une des conditions à la réussite économique de la ligne. Les ruptures de charge dans le transport en commun ne rendent pas attractif son usage. Nous avons l’exemple du tronçon actuel de la TGO de Noisy-le-Roi à St-Germain GC qui perd plus de 9 millions d’€ par an depuis 2004 car il ne répond pas un besoin réel de déplacement. En dix ans le déficit aurait pu financer une bonne partie de la phase 2.

Suppression de la « virgule » de Saint-Germain-en-Laye

Nous regrettons que la fréquence des tram-trains sur le tronçon nord de la TGO (phase 2) soit moitié moindre que celle du tronçon sud. En effet la création de la « virgule » de St-Germain GC à St-Germain RER va absorber la moitié du trafic en provenance ou à destination du sud. Cette section de ligne qui ne va servir que des intérêts très locaux a dévoyé l’objectif principal de la TGO qui était de « relier le nord et le sud de Paris sans passer par Paris ». S’il fallait faire un tracé en Y, il aurait été plus logique d’augmenter le trafic entre Achères et Saint-Germain, secteur plus peuplé et aux emplois plus nombreux que le long du tronçon sud de la TGO. Il est encore temps de renoncer à la construction de cette de branche coûteuse de la TGO qui va nécessiter la destruction de 2,2 Ha de forêt.

Le maintien de la vitesse dans le golf de Saint-Germain-en-Laye

Lors de la phase de concertation nous avions demandé que soit trouvée une solution pour que les tram-trains ne ralentissent pas dans la traversée du golf de Saint-Germain-en-Laye. Nous avons donc apprécié la suppression des trois passages à niveau dans le golf prévu dans le projet actuel. Il est souhaitable que les surcoûts engendrés par ces nouvelles infrastructures et par les dispositifs de protections contre les balles de golf ne soient supportés uniquement par les collectivités.

Gare Poissy GC (Optimiser les accès)

Dans l’hypothèse où le tracé proposé par l’enquête actuelle serait conservé, il est important de revoir l’aménagement de la gare Poissy-Grande-Ceinture. Du fait de l’enclavement et des difficultés d’accès dans le quartier de La Bruyère, nous proposons de décaler les quais vers l’ouest et de réaliser la station sur le pont de l’avenue de Versailles. Ce nouvel emplacement de la station permettra de faciliter les accès au tram-train quel que soit le mode de déplacement utilisé: mode doux, bus ou voiture même s’il est important de privilégier les deux premiers (voir schéma ci-dessous).

La rampe située dans l’emprise RFF qui prend naissance rue d’Argenteuil devra être utilisée. Des accès aux quais seront construits de chaque côté de l’avenue de Versailles, depuis la rue de La Bruyère et depuis l’impasse Gambetta. Une station de bus sera créée à l’angle de l’avenue Eisenhower et de la rue de La Bruyère.

 Gare grande ceinture Poissy

Proposition d’aménagement de la nouvelle station Poissy Grande-Ceinture et ses différents accès.

Réponse de la maîtrise d’ouvrage

L’implantation de la station de Poissy GC au Sud-Ouest du pont de l’avenue de Versailles n’a pas été étudiée au cours des phases d’études antérieures. Il convient de rappeler qu’un des enjeux majeurs du projet TGO est la réutilisation des infrastructures existantes de la Grande Ceinture pour ainsi limiter les impacts financiers et environnementaux. Ainsi, dès le départ il a été envisagé d’implanter la station de Poissy GC au droit de l’ancienne gare pour y faciliter notamment la desserte des bus et de modes doux. Les réflexions sur la restructuration du réseau de bus en lien avec le projet TGO seront menées en phase d’Avant-projet. L’utilisation actuelle de l’ancienne gare de Poissy GC permet de desservir le quartier résidentiel en évolution situé au Sud-Est de la station.

Comme précisé ci-avant, le STIF vise pour objectif de favoriser l’accès aux stations de la TGO en transports collectifs et en modes doux. Il est ainsi proposé le principe de réaménager le parvis de l’ancienne gare de Poissy GC pour y faciliter la desserte des bus et l’accès des piétons et cyclistes. Les aménagements pour faciliter l’accès des bus à la gare de Poissy CG dépendront des besoins définis, en concertation avec les collectivités locales, dans l’étude de restructuration du réseau bus. Cette étude sera menée au cours de la phase d’Avant-projet de TGO phase 2. C’est également au cours de cette phase que les aménagements pour le stationnement des cycles seront précisés (voir réponse à question n°2 du sous-thème stationnement). Enfin il appartiendra aux communes (et intercommunalités) de définir les besoins éventuels de stationnement VP / 2-roues motorisés et d’en porter le montage opérationnel et financier, pour ainsi compléter les programmes d’inter modalité au droit des futures stations. C’est donc en phase d’Avant-projet que les aménagements d’inter modalité au droit des stations de la TGO seront précisés.

Les maîtres d’ouvrage rappellent que la compétence stationnement relève des communes (ou intercommunalités). Le projet TGO phase 2 ne prévoit par ailleurs pas de création de nouveau parking-relais.{jcomments on}