«

»

Questions au maire

Questions au maire le 19 janvier 2010

Le 19 janvier, nous étions 4 à être reçus par le Maire et sa directrice de cabinet. Nous leur avons soumis la liste de questions ci-dessous. Voici leurs réponses :


Voirie

Pourquoi les services de la voirie n’ont-ils pas anticipé les chutes de neige du 17 décembre ?

FB : Les services de la voirie ont débuté dès 4 h du matin et on aidé les villes limitrophes. Nous avons utilisé du sable au lieu de sel pour éviter de polluer les plantes et les nappes phréatiques d’où un certain retard mais comme partout. Pour les trottoirs, c’est vrai qu’il y a eu un manque. Les services de la voirie sont très sollicités. Les personnes ont aussi à prendre des récupérations d’où un manque de personnel les jours qui ont suivi l’averse de neige.

J’ai crée par ailleurs le service d’intervention rapide qui est une vraie réussite. Les premiers retours que j’ai sont positifs. Les gens m’appellent maintenant pour me remercier.

SVDL : Un présalage a été effectué mais il faut qu’il y ait beaucoup de circulation pour assurer un mélange avec la neige  et ainsi la faire fondre, même en assurant plusieurs passages. La lame peut être passée devant les camions si la couche de neige est épaisse de 3 à 4 cm. Le 17 décembre, premier jour des chutes de neige, le camion a été bloqué dans la circulation (la neige a commencé à tomber à 7h) d’où les difficultés pour être efficaces.  
12 personnes ont été mobilisées jour et nuit sur les camions pendant la durée des intempéries et 25 personnes sur les trottoirs dont les jardiniers (y compris le week-end)
Le problème de cet épisode neigeux a été sa longueur : dès que les agents avaient terminé de déneiger, une nouvelle chute se produisait.  
Les services techniques municipaux ont par ailleurs été mobilisés par la Police Nationale à deux reprises pour faire le pont de la RD30 vers Maisons-Laffitte, alors que c’est le Conseil Général qui aurait du le faire.

Urbanisme

La Coudraie : Où en est la concertation avec les habitants? Comment l’enveloppe de 5 millions d’euros de l’ANRU a-t-elle été utilisée ? Quel élu suit le projet ? Quand sera connu le projet définitif (nombre de logements ? nombre de maison ou appartements en accession à la propriété ? Quels équipements sportifs, quels commerces, quels services publics ? Comment désenclaver le quartier ?)

FB : La Coudraie, c’est un énorme projet. C’est le maire et Jean-Paul Hédrich qui suivent le projet. Au début, l’équipe municipale a du prendre ses marques et le dossier a été géré par le cabinet. Jean-Paul a quand même été associé à toutes les réunions entre juin et septembre. L’ANRU a imposé un timing difficile à tenir. Il y avait un risque de perte de financement. On a mis en oeuvre un protocole de préfiguration en 3 mois, ce qu’aucune ville n’a pu faire. Il a fallu mettre les habitants d’accord avec France Habitation, les sortir de leur problèmes quotidiens légitimes, travailler sur le relogement. On a réussi à monter le dossier, au détriment de négociations plus approfondies avec les habitants. En plus c’était une période d’élections, donc pas un climat très serein. Aujourd’hui, Maïa Brugère est arrivée pour faire le montage du projet avec l’ANRU, quelqu’un va arriver pour faire la Gestion Urbaine de Proximité, on a des ateliers de réflexion qui se mettent en place avec les habitants.

Les réunions sont là pour que tous les partenaires définissent le projet urbain. La conception du quartier sera liée à l’aménagement de l’ex Terrasses de Poncy. La nationale 13 sera transformée en boulevard urbain et non plus en nationale. C’est un projet sur 10-15 ans.

L’enveloppe des 5 millions d’euros de l’ANRU n’a pas toute été utilisée. Il y a un système de prêt et d’emprunt utilisé par la mairie pour les travaux.

Les priorités iront vers la réfection de l’école, l’aménagement des rues, la démolition et la construction d’un nouvel immeuble. Nous avons sélectionné par un appel d’offre un architecte pour fournir du conseil et une aide à la conception du projet.

Existe-t-il une commission d’attribution des logements ? Quels sont ses critères d’attribution ?

Les critères d’admission sont définis. C’est parti. La commission est composée de représentants de locataires, associations, élus de la majorité et de l’opposition. Le problème est le peu de logements disponibles en face. Il faut embaucher du personnel plus qualifié pour le service habitat pour pouvoir gérer les problématiques de renégociation avec les bailleurs par exemple. Cela n’a jamais été fait depuis plus de 20 ans et les 20 % de logements obligatoires à attribuer pour la ville ne sont pas respectés.

1200 demandes actives contre 60 logements qui se libèrent, c’est infernal. La préfecture, PSA ont des logements mais ils sont pour beaucoup laissés vacants.

La situation du  bailleur ICADE est aussi un problème général : le logement social n’intéresse plus les actionnaires. Pas assez rentable. Le bailleur souhaite vendre son parc. Le meilleur moyen pour faire pression sur les bailleurs : la renégociation partenariale pour que tout le monde puisse y gagner. Sans politique globale depuis 25 ans sur le sujet, le retard accumulé est énorme.

La proportion de logement social à Poissy est de 38%.

 

Quel est le coût du jeu du château de Villiers ? (200 000 € des sites)

FB : Aux alentours de 100 000 euros en comprenant le coût de l’installation. Attention à certains sites qui ne sont que des sites de manipulation…

SVDL : Le matériel installé représente un coût de 163 000 euros, ce qui est malheureusement dans la norme de coût de ce type d’installation, en général très onéreuses car entourée de nombreuses réglementation dans la fabrication et l’installation. Madame Metzger peut vous en dire plus sur ce sujet, tout comme sur le pédibus.

Quel est le projet de reconversion de l’hôpital ?

FB : Je suis vice président de l’hôpital. J’ai acté en arrivant que l’hôpital partait à Chambourcy. Les terrains appartiennent à l’ARH (Agence Régionale de l’Hospitalisation). Le risque aujourd’hui, c’est que l’ARH revende ces terrains à des promoteurs qui pourront construire n’importe quoi, même si on s’y oppose. L’administration de l’hôpital, le préfet et la ville ne font que donner un avis. Il faut que le terrain serve à créer un pôle de recherche public/privé ou de formation pour les sage-femmes ou les aides soignantes. Le sous-préfet nous a entendu. Mais la ville n’aura jamais l’argent. La décision doit partir du plus haut niveau de l’Etat. Ce secteur rentre dans le cadre de l’OIN (Opération d’Intérêt Général) et du Grand Paris. C’est une réserve foncière pour les Yvelines. Il faudra que nous soyons très pertinents pour que l’OIN ne nous impose pas un projet qui ne rentre pas dans notre projet global. Le secteur psy et le centre d’orthogénie doivent être défendus.

Déplacements

Quand sera rédigé un PDU (Plan de Déplacements Urbains) ?

FB : La démarche est lancée et devrait se poursuivre jusqu’à octobre-novembre 2010. Une proposition sera donnée en fin d’année.

Quand sera mis en place le pédibus de l’école Victor Hugo ?

SVDL : Le pédibus, dans une première phase, ne sera pas seulement mis en place à l’école Victor Hugo mais aussi sur le groupe scolaire des Sablons, la municipalité a fait appel à une société spécialisée dans l’organisation de Plan de Déplacements Ecoles
Mi-octobre cette société a rencontré les directeurs et directrices des écoles concernées, puis a fait parvenir aux parents et eux enfants un questionnaire. Ensuite et en parallèle :
– étude de ces réponses,
– travail sur le terrain pour déceler les dangers des déplacements
– situer les adresses de chaque enfant et les reporter sur un plan
– trouver des tracés pertinents et sans danger pour circuler à pied
– puis  une réunion avec les parents de restitution aux parents et aux enseignants le 10 décembre dans chacun des groupes scolaires.
S’est tenue le 21/01, une nouvelle réunion avec les parents pour préparer l’expérimentation d’un possible « Pédibus » .
Nous testerons le Pédibus pendant une semaine expérimentale du 15 au 19 mars et si l’expérience est concluante, il sera mis en place de façon pérenne. Mais il faut bien souligner que le Pédibus ne peut fonctionner que si des parents volontaires s’engagent à le faire fonctionner, la municipalité ne donne aucun moyen humain pour encadrer ces déplacements.

TGO : que fait la municipalité en faveur de la réouverture de la ligne ?

Il y a des débats démocratiques même au sein de l’équipe municipale. Deux tracés sont en compétition : liaison rapide radiale de banlieue à banlieue ou tracé urbain (desserte de la ville en passant par l’hôpital). Risque que Poissy soit oublié avec la réalisation d’un tronçon St Cyr-St Germain et st Germain-Achères. Certains privilégient la rapidité de la ligne. D’autres le nombre de quartiers desservis. Les porteurs du projet n’ont pas la même conception : le STIF privilégie le tracé urbain avec raccordement au RER. Le Conseil Général privilégie la liaison rapide radiale. Poissy doit affirmer une position forte pour faire avancer le projet.

Démocratie

Pourquoi pas de compte rendus des réunions de quartiers ?

Idée à la base très généreuse. 1 à 2 par an serait déjà pas mal. Quelqu’un doit travailler sur le sujet avec supports, films, présentation powerpoint…

Nous devons travailler sur les comités de quartier. Cela doit être l’endroit où on repère les gens dans une démarche positive, en dehors des oppositions politiques. C’est ce qui se passe au Clos d’Arcy.

AMI jeunesse dirigeait les maisons de quartier avant, dans un but précis et de manière plutôt excluante. Il n’y a pas de mainmise de la municipalité mais il y a un manque de coordination entre les différentes maisons de quartier. Il faut des professionnels avec une vision citoyenne et ce n’est pas le cas partout à Poissy. Il y a trop de déséquilibre entre les directeurs de maison de quartier.

André Malraux :

Le centre social ne remplit pas son rôle. La CAF a annoncé sa décision de retirer son agrément en février parce que des documents n’étaient pas remplis. Il y a eu des plaintes de familles qui étaient refusées des activités du centre. La gestion financière du centre pose des questions (568.000 € pour le centre André Malraux, 200.000 € pour les autres centres). Nous ne voulions pas perdre l’agrément de la CAF. Plusieurs solutions sont à l’étude jusqu’en septembre 2010 :

– municipaliser le centre social (la décision n’est pas encore prise). Cela peut permettre de coordonner, toucher l’argent en ayant à nouveau l’agrément.

– appel d’offres avec une association de gestion du centre.

L’embauche d’un professionnel pour un audit de la ville et un projet global est nécessaire. De toutes façons, il faut une personne pour coordonner et s’assurer que les mêmes prestations sont offertes quel que soit la maison de quartier.

 

Pourquoi les rubriques « Grands projets », « Ainés », « Contact », « Mentions légales », « Flux RSS » du site internet sont-elles vides ?

Pourquoi la communication de la ville est-elle catastrophique ? (tardive, ne met pas les infos essentielles en valeur).

Ils reconnaissent que c’est un gros problème. Surtout le site internet.

On a personne pour s’occuper du site. Pendant 6 mois, le service communication a tourné sur deux personnes. Une ville de 40000 habitants nécessiterait une équipe de 25 personnes pour gérer la communication. Le rythme de publication du Pisciacais est soutenu. Le redéploiement d’agents de la mairie n’a rien donné, faute de compétence particulière. Un webmaster est en cours de recrutement. les fonctions du site présentent pourtant une vraie richesse.

Le maire s’est absenté après cette réponse. La suite nous est parvenue par courrier quelques jours plus tard.

Pourquoi les scouts d’Europe figurent dans le guide des associations et pas la LDH (Ligue des Droits de l’Homme) ?
Pourquoi les associations politiques sont-elles absentes du forum des associations ?

SVDL : C’est une position de la municipalité de ne pas inclure les associations liées aux partis politiques au sein du forum des associations afin de ne pas créer de mélange des genres. En revanche les associations qui oeuvrent dans le champ politique sans être liées à un parti, telle la LDH ou le COPRA ont toute leur place dans ce type de manifestations (la LDH a malheureusement renvoyé trop tard son accord pour figurer dans le guide selon la MCSA). Les scouts d’Europe ne figurent plus dans le guide des associations. Mais il faut souligner que cette association est agrée par le Ministère Jeunesse et sports.

Déplacements à vélo

Quelle place est faite aux vélos ?

SVDL : Un point a été fait avec la police municipale et une évaluation des zones installées doit être menée, notamment dans la perspective d’une extension d’un dispositif type « Ville 30 ».

Environnement

Agenda 21 : pourquoi pas de contacts avec les personnes inscrites à la fin des réunions de quartier ?

SVDL : Le Comité de pilotage de l’agenda 21 est maintenant bien installé. M. Pasquier est en charge du dossier. La participation citoyenne est prévue dans les travaux de ce comité et les personnes qui ont sollicité cette participation seront conviées en temps voulu.

Quand sera mis en place le marché bio ?

SVDL : Le marché bio est prévu courant 2010. M. Allaouchiche est en charge du dossier.

Quand seront mis en place les jardins familiaux en bords de seine ?

SVDL : La mise en place de jardins familiaux en bords de Seine doit être relancée.

Ondes électromagnétiques : la ville est-elle retenue ville pilote pour la limitation à 0,6 V/m ?

SVDL : La candidature de la ville à l’expérimentation de la limitation à 0.6 V/m a été soumise. Nous sommes en attente d’une réponse.

Quand sera crée le Point info énergie ?

SVDL : Le Point info énergie est proposé au budget pour une réalisation 2010.

 

AMAP : Quand le terrain sera-t-il exploitable ?

SVDL : La réalisation d’une AMAP est maintenant bien lancée, plusieurs réunions avec les différents acteurs ont eu lieu pour le lancement opérationnel. M. Hédrich et M. Pasquier sont en charge du dossier.