»

La Grande ceinture se fait attendre

Gare GCUne nouvelle gare à Poissy ?
Tout le monde a remarqué à l’entrée de Poissy, la petite gare de la Grande Ceinture, au charme désuet et provincial, oubliée semble-t-il du développement de la ville. Et bien cette gare devrait sortir de son sommeil grâce au prolongement attendu de la ligne de Grande Ceinture au service voyageur.
 
 
Il va falloir encore attendre !
Le Syndicat des Transports d’Île de France a tardivement décidé en juillet 2006 de prolonger la ligne mais pas avant 2015 pour Poissy !
Dans un premier temps de St Cyr à St Germain – gare du RER A puis ensuite seulement vers Achères en passant par Poissy.
On ne comprend toujours pas le retard pris pour cet équipement prioritaire alors que la concertation publique de l’A104 a montré que tous les politiques réclamaient le prolongement de la GCO.
Le problème est le financement alors que l’investissement serait couvert en 10 ans par les déficits actuels !
La région Île de France qui est à la tête du STIF ne veut pas financer seule le projet et aimerait que le département et l’Etat participent aux frais.
 
Que font les élus locaux ?
En examinant le budget municipal de Poissy on s’aperçoit que le SMERGC n’a pas appelé à cotisation les communes adhérentes en 2005 et 2006. Ce syndicat ne fait donc rien pour promouvoir la grande ceinture. Pourtant c’est le rôle du SMERGC (Syndicat Mixte d’Etudes pour la Réouverture de la Grande Ceinture) qui est constitué de 17 communes et du conseil général des Yvelines. Le SMERGC est actuellement présidé par Jean-Yves Bouhourd, maire de l’Etang-la-Ville. Les élus de notre région semblent hélas bien peu motivés pour défendre ce projet vital.
 
 
La TSO devient la GCO
Les deux tiers des déplacements en île de France se font de banlieue à banlieue alors que la structure en étoile du réseau de transport en commun, privilégie les liaisons vers Paris. Il était donc temps de mettre en place une infrastructure ferroviaire de rocade en alternative aux déplacements en voiture.
Le projet TSO (tangentielle sud-ouest) qui devait relier Cergy à Melun a été mis de côté bien que déclaré d’utilité publique. Pour l’instant seule la réouverture de la GCO (grande ceinture ouest) est prise en compte. Contrairement à des projets colossaux comme EOLE ou la ligne M14 cela va se faire à moindre coût et presque sans douleur car l’infrastructure existe déjà. La voie est là, il reste à l’aménager en l’électrifiant, en adaptant ponts et tunnels, en éliminant les passages à niveaux, en réhabilitant ou en construisant les gares.
 
 
La première phase (St Germain – Noisy-le-Roi) : un fiasco.
Depuis décembre 2004 a été mise en service la liaison St Germain – Noisy-le-roi avec correspondance pour Paris et La Défense en gare de St Nom la Bretèche. La ligne est ouverte de 6 heures à 22 heures, 7 jours sur 7, avec le passage d’un train tous les quarts d’heure dans chaque sens, en heures de pointe. On attendait 10 000 voyageurs par jour ouvrable, on est loin du compte avec moins de 1000. La ligne perd chaque année près de 9 millions d’euros, sa rentabilité socio-économique est si peu évidente, que certains l’ont qualifié de « ligne des golfs ». Il est vrai que cet embryon de ligne qui va de nulle part à ailleurs ne répond pas actuellement à un besoin. Victime d’une demi-mesure, la ligne ne fonctionnera que lorsqu’elle sera prolongée vers Versailles d’un côté et vers Cergy de l’autre !
 
 
Deuxième phase (Achères-Versailles) pas avant 2015
La liaison St Germain – Noisy-le-roi est le premier maillon du projet global qui permettra d’aller de Cergy à Versailles en passant par Poissy. Cette ouverture de ligne est prévue maintenant pour 2015. Les décideurs sont tous pour le projet (STIF, Région, Département, Etat…) mais il n’y a plus d’argent surtout depuis la loi de décentralisation qui a donné la responsabilité des transports à la région sans lui donner les moyens pour faire fonctionner le STIF (Syndicat des transports d’Ile-de-France). Il faut donc encore attendre pour voir la gare de Poissy Grande Ceinture retrouver animation, et pour nous rendre rapidement à Versailles d’un côté ou à Cergy de l’autre par le train.
 
 
Mesures anti bruit
La réouverture de la Grande Ceinture ne sera pas sans bouleversement sur le quartier et sur la ville. Il y aura bien sûr des conséquences sur l’environnement. On trouvera des effets positifs : la Grande Ceinture en faisant diminuer les déplacements en voiture, contribuera à l’amélioration de la qualité de l’air et à la réduction du bruit de circulation dans la région. Mais il y aura malheureusement des répercutions moins agréables, mettons-nous à la place des habitants de la rue de la Bruyère, du Clos d’Arcy ou du boulevard Rose qui verront leur tranquillité troublée par le passage des trains. Même s’il a été fait des progrès sur le matériel roulant en matière de bruit (tram-train voir ci-dessous), il est indispensable que soient mis en place des dispositifs atténuant le niveau sonore le long des voies et sur les ponts métalliques, comme l’ont obtenu les riverains de Mareil-Marly.
Pour limiter le bruit à la source, de longs rails soudés sur une longueur de 400 mètres ont été utilisés en lieu et place des anciens tronçons de 20 mètres. Pour agir sur la propagation du bruit, la voie ferrée à été abaissée jusqu’à moins 4 mètres et encastrée entre des merlons de terre. Des écrans acoustiques en bois ou en plexiglas, de hauteur et de longueur variable selon la configuration des lieux, ont été associés à l’isolation acoustique de façade des habitations les plus proches de la voie.
En janvier 2005, des mesures acoustiques réalisées sur vingt points de la ligne ont confirmé l’efficacité des protections.
 
 
Le matériel
C’est finalement la solution du tram-train qui a été retenue par le STIF. Ce matériel plus léger devrait remplacer les trains actuels Z6400 dont le type bien que relooké est en service sur le réseau de Paris St Lazare depuis 1976.
Le tram-train a l’avantage d’être moins cher, moins bruyant et de pouvoir circuler sur un réseau en pleine ville comme cela sera vraisemblablement le cas entre les gares de St Germain-RER et St Germain-grande-ceinture.
Le tram-train sonne le glas d’une ligne de fret utilisant le tracé de la GCO car les infrastructures ne seront pas adaptées à des convois lourds.
Le premier projet de tram-train prévu par la SNCF pour la région parisienne est l’AVANTO du constructeur allemand SIEMENS. Il a une longueur de 37 m pour une largeur de 2,65 m et sa capacité est de 242 places dont 80 assises.
 
 
Pôle d’activité à Poissy
La remise en fonction de la gare créera un deuxième pôle d’attraction dans Poissy. Le centre-ville sera à égale distance des deux gares. Il en découlera bien évidemment des modifications de déplacements et d’activité dans la ville. La politique municipale doit tenir compte dés à présent de ces mutations prévisibles pour l’aménagement du quartier et de la ville. C’est l’occasion de modifier le plan de circulation de la ville en aménageant des voies pour drainer les futurs passagers vers la gare en privilégiant les déplacements à pied, à vélo et en transport en commun. En matière d’aménagement de la proximité de la gare, il ne s’agit pas de renouveler les erreurs de la gare du RER, on se souvient du naufrage de la galerie des Lys. Nous avons appris que la zone de développement économique prévue sur les terrains communaux et ferrés situés à la Gare Grande Ceinture et incluse dans le PADD s’est transformée en opération immobilière (groupe Meunier). Vivre Sa Ville propose la création d’une zone diversifiée d’activité et de logements sur les terrains communaux et ferrés situés à l’est de la gare Grande Ceinture en y incluant un parking de rabattement (Vélo, voiture).
 
 
Nouvelle gare du Chêne feuillu
Il est prévu, en même temps que la réouverture de la GCO, de construire une gare à Achères pour permettre la correspondance avec la ligne St Lazare-Mantes (voir le plan). Cette gare sera située dans le quartier du Chêne feuillu, c’est à dire à deux pas du Technoparc sur lequel la SNCF a acquis un terrain. Il faut prévoir donc un accès à cette nouvelle gare depuis le Technoparc et pourquoi pas depuis le quartier de Saint-Exupéry.
Ce projet exemplaire de réhabilitation d’une voie désaffectée pour le transport de passagers ne sera pas sans conséquence sur la vie et le développement de notre ville, il faut y réfléchir et préparer cette mutation.