Vivre Sa Ville prend position contre le candidat de la droite

Vivre Sa Ville prend position contre le candidat de la droite, symbole d’un système corrompu et au fonctionnement clanique.
Nous appelons sans ambiguïté à voter et faire voter Frédérik Bernard ce dimanche ! Aucune voix ne doit manquer au candidat de la gauche, des écologistes et du centre réunis.

 

 

Ci-dessous un article du site Marianne :
http://www.marianne2.fr/Douillet-va-t-il-payer-pour-le-Prince-Jean_a182450.html

Douillet va-t-il payer pour le Prince Jean ?
Sylvain Lapoix – Marianne | Jeudi 15 Octobre 2009 à 14:01

Malgré ses 44% au premier tour des législatives partielles de la 12è circonscription des Yvelines, David Douillet pourrait-il payer, au second tour, les affaires Jean Sarkozy et Frédéric Mitterrand ?

L’UMP est catégorique : avec 44% des voix dimanche dernier, David Douillet ne peut pas perdre le second tour de la législative partielle de la 12è circonscription des Yvelines… A moins de perdre des voix ! Et si c’était le cas ? A Rambouillet, l’élection «gagnée d’avance» de Jean-Frédéric Poisson ne s’était finalement jouée qu’à 5 voix d’écart dans une circonscription fortement ancrée à droite. Principale cause : 22,8% de participation au premier tour et 26% au second qui avaient eu lieu respectivement les 20 et 27 septembre dernier. En pleine affaire Hortefeux.

Sentiment d’injustice, quartiers populaires et industrie automobile
Or, la circonscription de Poissy-Plaisir n’a pas vraiment le profil de vieille droite conservatrice champêtre du Sud de l’Île-de-France : fief de l’ancienne industrie automobile des méandres de la Seine, elle compte plus de 11% de chômage à Carrières-sous-Poissy et un certain nombre de zones sensibles, comme la cité des Grésillons. La ligne A du RER qui la traverse (terminus Poissy) fait quant à elle le quotidien de la police municipale.

Certes, les banlieues pavillonnaires constituent une réserve de voix sur laquelle Nicolas Sarkozy a construit l’élection de 2012. Mais l’ambiance sur le terrain est plus à la suspicion qu’à l’enthousiasme béat : pendant les tractages, certains militants entendent courir des rumeurs sur une «voiture achetée par les pièces jaunes» dans laquelle se déplacerait David Douillet, tandis que les jeunes appellent à sanctionner le judoka pour ses propos contre le téléchargement sur Internet.

Les employés de La Défense apprécieront-ils la nomination de Jean Sarkozy ?

Mais même leurs parents ont des raisons d’en vouloir à la majorité présidentielle : dans les zones pavillonnaires de Poissy-Plaisir, nombreux sont ceux qui, chaque matin, prennent le RER qui les relie à La Défense pour aller faire leur boulot d’employés ou de cadres moyens. Or, comment réagiront-ils à l’idée que leur lieu de travail sera désormais administré par le fils du Président, non diplômé, non formé, alors que leurs gosses, aux CV frappés du chiffre 78 (3è département le plus dangereux de France selon le ministère de l’Intérieur), enchaînent les petits boulots précaires ?

Au lendemain de la législative partielle de Rambouillet, l’Elysée lui-même s’était ému de la perte de ce «fief», hier occupé par Christine Boutin. Et à l’Assemblée même, les députés de la majorité se plaignaient des effets des «affaires» Mitterrand et Jean Sarkozy sur des électeurs «dont les enfants ne trouvent pas de stages». Vous avez dit vote sanction ? Du haut de ses 9400 voix, Douillet est, dans sa circonscription, un colosse au pied d’argile que quelques pourcents de déçus abattraient sans mal. Si l’Elysée s’est inquiété pour Rambouillet, peut-être ferait-il bien de trembler pour Poissy !