«

»

Reconstruire la « Maison de fer »

La « Maison de fer », une histoire mouvementée

La  « Maison de fer » qui se trouve à proximité de l’hôpital au-dessus de l’A14 a souvent été appelée à tors la maison Eiffel. En fait,  il s’agit d’une maison préfabriquée destinée aux colonies conçue par un ingénieur belge, Joseph Danly sans doute montée à Poissy en 1899. Ce système de construction par panneaux de tôles embouties a été breveté en 1888.

En 1975 la « Maison métallique » est inscrite au titre des monuments historiques. L’Etat, pourtant  propriétaire du pavillon, n’entame aucune mesure de protection et laisse le bâtiment à l’abandon.  Les travaux de l’A14 dont le tracé de la tranchée  passe à toucher la maison de fer  accélèrent sa détérioration. La SAPN, concessionnaire de l’autoroute et propriétaire du terrain, s’engage à l’époque à financer une partie de la remise en état.  La ville de Poissy tente alors  d’acheter  le bâtiment à l’Etat mais sans succès. La tempête du 26 décembre 1999 achève le travail et met le bâtiment à terre.

En 2008, la commission régionale du patrimoine et des sites envisage de demander sa radiation. Mais suite à l’évidence des manquements de l’Etat en matière de protection de ce patrimoine, il est décidé de faire procéder à une étude pour diagnostiquer ce qui peut être sauvé. Pour d’obscurs raisons cet audit n’a semble-t-il jamais été réalisé.

Un projet associatif

En 2011 l’association les « Amis de la Maison de Fer » est créée avec pour objectif de reconstruire à l’identique l’œuvre de Danly. En dehors de la mousse médiatique de Karl Olive président d’honneur,  nous avons à faire à des membres passionnés qui s’investissent  à fond dans ce projet. Ils entament des recherches et créent le plan 3D du bâtiment. Ils sont à la recherche de subventions et de mécénat pour couvrir le coût des travaux estimé à million d’euros. Ils défrichent la ruine envahie par la végétation avec l’accord de la SAPN. Ils imaginent d’en faire un centre d’exposition et un lieu de restauration afin de rentabiliser l’équipement.

Curieusement la Ville n’a jamais été impliquée dans ce projet.

Un projet de la Ville

Car il existe un autre projet pour la « Maison de fer ».  Soucieuse de sauvegarder ce patrimoine architecturale et de redonner une image positive au quartier de la Coudraie, la Ville projette de faire reconstruire la maison à l’identique en entrée du quartier rénové. Du fait de son caractère démontable, la « Maison de fer » n’est pas liée à un lieu précis et peut, par conséquent, être déplacée. L’important est de  conserver cette œuvre dans le patrimoine architectural de la Ville au même titre que la villa Savoye et que les maisons de l’architecte Théophile Bourgeois. Le cabinet d’architecture INterland concepteur du nouveau quartier de la Coudraie ont donc intégré la « Maison de fer » à leur  projet.Le pavillon reconstruit serait situé en entrée de quartier et devrait héberger un équipement public. Une demande d’autorisation de déplacement du bâtiment, restée sans réponse, a été faite aux autorités culturelles de la Région.

 

Travailler ensemble ?

Il ne nous parait pas cohérent de travailler en parallèle au même projet pour des objectifs semblables. Nous pensons qu’il est maintenant temps de mettre de côté les égos ou les petits intérêts personnels pour réussir ensemble la sauvegarde d’un patrimoine commun au bénéfice de tous les Pisciacais