Le Pisciacais, tribune du 7 février 2018 – Il était une fois…

Il était une fois…

Il était une fois une jolie petite ville sise au bord d’un grand fleuve.

Des îles émergeaient ici ou là, certaines habitées, d’autres pas.

Par un hiver comme tant d’autres, il advint malgré tout de fortes pluies,

Durant des jours et des jours, ruisseaux et rivières gonflèrent alentour,

tant et si bien que le fleuve commença à grossir ; l’eau monta, monta…

Elle monta encore, recouvrit les berges et menaça les petites îles.

Les habitants n’avaient pas du tout peur car ils connaissaient bien ces crues.

Tous équipés pour y faire face, ils jouèrent donc de solidarité !

Le Prince de la cité, armé de son courage, voulut sauver les siens.

Il se précipita devant les journalistes, micros et caméras,

Ainsi il alerta tout le royaume et montra de terribles images.

Ces îles, certainement, allaient être englouties par les eaux de ce fleuve.

Voulant sauver tous les habitants, il attendait entre rive et pont

qu’un îlien accepte être conduit en barque sain et sauf en sa demeure

sous l’oeil de la caméra et ceux embués du Prince et de sa cour.

Las ! Les îliens n’en firent qu’à leur tête, occupés à sauver leurs biens,

en se remémorant déjà tous les moments passés et surpassés

lorsque le fleuve débordant, leur fleuve était venu les rencontrer.

Qu’advint-il… Le soleil revint et puis l’eau se retira doucement,

forts de leur connaissance du suivi des crues aucun d’eux ne quitta l’île.

 

Et que fit donc Le Prince, après s’être réjoui de la décrue du flot…

Il se félicita des efforts qu’il avait déployés !