«

»

L’A104 n’est plus une priorité ?

Pour la commission « Mobilité 21 » qui a rendu son rapport au Ministre des transports, le 27 juin 2013, le projet de l’autoroute A104 n’est pas une priorité.

La commission emmenée par le député Philippe Duron était chargée de hiérarchiser dans le temps la réalisation des grands projets du SNIT. Le SNIT est le Schéma National des Infrastructures de Transport élaboré dans le cadre du Grenelle de l’environnement sur les thèmes du développement, de la modernisation et de l’entretien des réseaux d’infrastructures de l’État et sur la réduction des impacts de ces réseaux sur l’environnement.

Pour formuler ses recommandations la commission a inscrit sa démarche dans les principes de mobilité durable du Grenelle de l’environnement  en prenant en compte les objectifs de la transition écologique et énergétique.

Pour la commission, l’A104 « répond à un besoin réel sur le secteur concerné et conditionne la réalisation de la plate-forme multimodale du port d’Achères » toutefois elle note « le caractère extrêmement controversé du projet en raison de la présence de milieux sensibles et de son coût élevé ». La commission conclue « qu’aujourd’hui les conditions ne sont pas remplies pour permettre de le retenir dans la catégorie des premières priorités » et recommande « de poursuivre la concertation en vue de clarifier les caractéristiques du projet et les modalités de sa réalisation ».

Il reste à attendre les décisions de l’Etat mais compte tenu du coût élevé de cette infrastructure estimé à 2,77 milliards d’euro soit un milliard du kilomètre, il y a peu de chance que le projet devienne prioritaire et c’est une bonne nouvelle.

Nous attendons que l’Etat aille plus loin et abandonne définitivement le projet.  Des emprises foncières en secteur urbanisé pourrait être ainsi libérées et permettre ainsi une densification au cœur de certaines villes.

Vivre sa Ville, juillet 2013