«

»

Mouvement « Villes en transition »

Pour un profond processus de changement

Une ville en transition est une ville dans laquelle est menée une initiative de transition, c’est-à-dire un processus impliquant les habitants avec pour objectif de mettre en place la résilience de la ville face aux défis que représentent le pic pétrolier, le dérèglement climatique et les crises du système économique. Le mouvement de «Villes en transition » est né en Grande-Bretagne en 2006 dans la petite ville de Totnes. L’enseignant en permaculture Rob Hopkins a créé le modèle de Transition avec ses étudiants dans la ville de Kinsale en Irlande un an auparavant. Il y a aujourd’hui des centaines d’Initiatives de « Villes en Transition » dans une vingtaine de pays.

Le mouvement a plusieurs particularités

Il aborde, tout d’abord, l’avenir avec optimisme et les défis auxquels nous allons être confrontés sont considérés comme autant d’opportunités pour faire évoluer nos habitudes et notre modèle de société. Une autre des spécificités des « Villes en transition » est l’implication des citoyens. C’est en effet la population qui porte le changement en s’organisant localement. Les actions menées en commun sont préférées aux gestes individuels et à celles venant des instances politiques.

L’action locale est essentielle

Dans la démarche « Villes en transition », l’économie devrait inévitablement se relocaliser en grande partie. C’est le niveau auquel les citoyens peuvent inventer des solutions adaptées à leur réalité et le plus pertinent pour passer à l’action. Il se trouve également que c’est souvent près de nous que se trouvent les gens, les ressources et les solidarités pour agir.

Les objectifs fixés pour agir L’objectif est de créer un avenir moins vulnérable devant les crises écologiques, énergétiques et économiques qui menacent en agissant dès maintenant pour :
• Réduire la consommation d’énergie fossile
• Reconstruire une économie locale vigoureuse, durable et relocaliser ce qui peut l’être
• Acquérir les qualifications qui deviendront nécessaires.

Chaque collectivité locale doit trouver par elle-même les actions qui lui conviennent en fonction de ses ressources et de ses enjeux. Il n’y a pas de réponse toute faite.