«

»

Le Pisciacais, tribune de février 2017 : L’inélégance et l’autoritarisme du pouvoir local

L’inélégance et l’autoritarisme du pouvoir local

Le maire de Poissy affiche dans tous les médias une affabilité qui ne correspond pas à la réalité de ses méthodes et de ses décisions. Toute opposition connaît des difficultés quel que soit le pouvoir en place. À Poissy, toutes appartenances confondues, ceux qui expriment leurs divergences sont immédiatement sanctionnés.Dès avril 2015, le maire avait interdit la petite manifestation festive projetée par Vivons notre Ville à l’occasion de son 20ème anniversaire. Ce manque flagrant d’élégance ne pouvait augurer de relations sereines avec VnV ou tout autre rebelle.

Après avoir retiré ses délégations à une élue de son groupe, il a destitué son 1er adjoint en séance solennelle du conseil municipal, réservé ce soir-là à un public acquis et soigneusement trié, dans la foulée il a aussi puni deux conseillères de sa majorité qui avaient osé soutenir leur collègue. Il a ensuite remodelé les commissions municipales à son goût, éliminant les vilains contestataires. Il est même allé plus loin en faisant élire par sa majorité un pseudo-opposant afin d’écarter de la commission finances une élue minoritaire y siégeant depuis 2014. En d’autres termes, il a choisi le représentant d’une liste d’opposition en lieu et place des membres de cette liste ! Quelle considération pour tous ces élus ? D’autant que le maire ne se prive pas de porter de violentes attaques personnelles…

Les discours de campagne sur la concertation et la transparence ont fait long feu. Le CODES, présenté comme l’outil participatif par excellence ne fonctionne pas. Les comptes des établissements publics de la ville (SEMAP, théâtre, conservatoire) ne sont jamais communiqués.

Tous ces faits illustrent bien tristement un mépris total pour la démocratie et les valeurs d’écoute, de respect et de solidarité qu’elle porte.