Poissy et le nouveau SDRIF

Conséquences du SDRIF sur le développement de la cité

Le Conseil régional a adopté, le 25 octobre dernier, le nouveau Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF) prenant en compte le réseau de transport du Grand-
Paris-Express. Cette nouvelle version du document intègre la transition écologique et réaffirme le lien entre urbanisme et transport. L’aménagement territorial de la région se veut économe en espace. Il s’agit de lutter contre l’étalement urbain par le renouvellement de la ville sur la ville, par la densification notamment autour des gares. Vivre sa Ville analyse ici les conséquences de ce nouveau SDRIF sur le développement de Poissy et participera à la concertation et à l’enquête publique qui vont se dérouler au courant de l’année 2013. 

 

1-Secteur à fort potentiel de densification proche du centre-ville

Le projet de l’écoquartier EOLES (Espace d’Ouverture de Liens, Ecologique et Solidaire) situé à proximité de la gare RER répond à cet objectif de densification préconisé par le SDRIF et identifié par la pastille rouge sur le document.

Il est en effet prévu 2 000 logements sur les 15 hectares du projet composés de friches industrielles et ferroviaires.

 

2 -Secteur de développe-ment à proximité des gares

La densification autour des gares nous parait souhaitable à condition que la Région développe des outils pour y limiter le prix du foncier et permettre une mixité sociale dans ces secteurs. Une réflexion doit être menée pour réviser le Plan Local de l’Urbanisme de Poissy et l’orienter vers une intensification urbaine dans ce secteur notamment le long de l’axe du Bd Gambetta.

 

3-Le secteur de Poncy (Poissy-Sud)

La première version du SDRIF 2012 ne comportait pas de droit à construire sur le secteur de Poncy. Les possibilités d’urbanisation ont été données à la dernière minute lors du vote du document à la demande de l’Etat et des collectivités. Il nous paraît cohérent de permettre une urbanisation équilibrée entre l’A13 et l’A14 sur des terrains actuellement pollués et impropres à l’agriculture. Toutefois cet aménagement doit être durable à dominante d’habitat et conditionné à la mise en place d’une desserte en transports collectifs.
Ce secteur à enjeux fait l’objet de plusieurs études urbaines (voir Poncy, secteur à enjeux).

 

4-Le secteur de la ferme du Poult

Lors du débat du SDRIF, le Conseil Régional a adopté les amendements proposés par l’UMP et le PS/PRG pour la création sur ce site d’un « espace de loisirs d’intérêt régional » dans le seul but de permettre l’installation du centre d’entraînement du PSG. Ce vote autorise à terme le déclassement de cette zone agricole du PLU de Poissy. Nous n’y sommes pas favorables car nous défendons le développement d’une agriculture péri-urbaine. Par contre nous ne sommes pas opposés à l’arrivée du PSG sur le secteur de Poncy. (voir Le PSG à Poissy ? )

 

5-La TGO : Tangentielle Grand Ouest

Le projet de TGO tram-train qui reliera à terme Cergy à Versailles et Saint-Quentin doit devenir une priorité pour répondre à un besoin de mobilité de banlieue à banlieue. Les voies et la plupart des gares existent déjà. Le SDRIF 2012 indique la création d’une nouvelle gare permettant de connecter la TGO à la ligne Mantes–Paris Saint-Lazare. L’emplacement de cette gare, appelée « Chêne Feuillu », entre Achères et Poissy nous pose question car le site est peu accessible et se situe en pleine forêt. voir Grande Ceinture : Concertation TGO

 

 

6-Infrastructure de transport entre Poissy et Carrières

Ce projet d’infrastructure n’existait pas sur la version du SDRIF 2008. Il s’agit d’un franchissement de la Seine réservé aux transports en commun permettant un rabattement des habitants de la boucle de Chanteloup vers la gare RER de Poissy. Ce tronçon ne nous parait pas suffisant pour désenclaver la boucle et ses projets d’urbanisation sans saturer la gare de Poissy. Pour Vivre Sa Ville, cette liaison, pour être cohérente et efficace, doit être prolongée au sud vers la nouvelle gare de la TGO et au nord vers la gare de Chanteloup (ligne J). voir Le projet de passerelle Poissy – Carrières

 

7-Franchissement de la Seine à d’Achères

Nous pensons que pour être en accord avec les objectifs du Grenelle de l’environnement et ceux du PDUIF (Plan de Déplacement Urbain d’Île-de-France), ce nouvel équipement ne doit pas être réalisé sans avoir auparavant mis en place une offre de transports attractifs et alternatifs à la route capable d’assurer le désenclavement de la boucle de Chanteloup et le rabattement vers les gares. voir Le pont d’Achères

 

8 -Autoroute A104 

Vivre Sa Ville s’est prononcé contre le bouclage de la Francilienne qui aggraverait la saturation automobile, la pollution et le réchauffement climatique. A noter que la Région n’est d’ailleurs pas persuadée de la pertinence du projet et a mandaté son président « afin de réexaminer l’opportunité de la réalisation de l’A104 ». voir Projet de l’Autoroute A104

 

9/10-Gare LNPN et gare de triage Achères Grand-Cormier 

La gare d’Achères-Grand-Cormier qui est, semble-t-il, retenue pour assurer la connexion de la Ligne Nouvelle Paris-Normandie (LNPN) avec les réseaux ferrés régionaux se trouve en pleine forêt au milieu de nulle part. Il n’existe pas de réserve foncière pour y créer du stationnement. Le principal intérêt de la LNPN est de créer un nouvel axe ferroviaire permettant de libérer de l’espace sur les lignes existantes permettant d’augmenter la fréquence des RER.

La réouverture de la gare de triage est une bonne nouvelle pour peu qu’elle soit accompagnée d’une politique de promotion du transport de marchandises par le fer notamment en lien avec le futur port d’Achères.

 


  

Calendrier de révision et d’adoption du SDRIF

• Concertation publique (expositions, débats, colloques…) en janvier et février 2013,

• Enquête publique entre mars et juillet 2013,

• Adoption définitive du SDRIF par le Conseil régional en octobre 2013,

• Décret d’approbation par le Conseil d’État en décembre 2013.

iledefrance2030 tout savoir :

http://www.iledefrance2030.fr/