«

»

Vivons notre Ville propose que Poissy soit « Ville refuge »

Refugié

Merci à Zep pour son dessin

Au-delà d’une photo qui a su, l’espace d’un instant, faire naître une émotion collective, la question de l’accueil des réfugiés n’est pas posée seulement depuis quelques jours.
Poussés par les crises politiques, militaires, économiques et climatiques ils sont nombreux à fuir leurs pays et à se présenter aux frontières de l’Europe.

Il est du devoir de tout être humain de porter assistance à ses semblables et il n’est pas acceptable que ceux qui sont en capacité d’aider ne prennent pas leur part.

Tous les ans, la ville de Poissy rend hommage aux victimes des tragédies de notre histoire et se fait un devoir d’assurer la transmission du souvenir auprès des jeunes.
L’histoire est en train de s’écrire sous nos yeux et nous devons, dans un élan humain et républicain, porter assistance, dans la mesure de nos moyens.
D’après de nombreux experts, le nombre de ces populations en détresse ne fera qu’augmenter, notamment à cause des crises climatiques à venir.

Vivons notre Ville va proposer au prochain conseil municipal de Poissy une délibération qui a pour objectif de déclarer notre commune « Territoire Refuge ». Elle pourrait ainsi identifier et mettre à disposition des logements vacants ou toute autre structure permettant d’accueillir dignement les réfugiés en lien avec les associations concernées et les initiatives citoyennes locales.

Proposition de délibération
Le conseil municipal de Poissy déclare que la commune s’engage dans une démarche de « Ville Refuge » pour participer à la hauteur de ses moyens à l’accueil des populations réfugiées.

Le conseil municipal mandate le Maire pour :
– mobiliser les services techniques afin d’identifier les possibilités d’accueils sur le territoire de la commune de Poissy en partenariat avec la communauté d’agglomération ;
– signer tout document permettant de bâtir des conventions avec des associations ou des organismes qui s’occupent de l’accueil des réfugiés sur le territoire national ;
– faire appel à toutes subventions et tous financements prévus par la loi pour d’éventuelles mises aux normes et d’éventuelles rénovations de bâtiments ;
– communiquer au Préfet le nombre de places disponibles pour accueillir les réfugiés qui arrivent sur le territoire français.