Pour une place de la République animée et accessible

PlaceRepubliqueLors de la campagne des municipales, le candidat Karl Olive avait présenté un projet d’aménagement de la place de la République comportant des constructions en retrait de l’immeuble qui fait face à la mairie. (voir le dessin ci-contre).
Mais tout récemment les Pisciacais ont eu la surprise d’assister à la construction d’une véranda accolée à la façade d’un nouveau café-bar-brasserie baptisé « Au QG », obstruant ainsi le passage le long de l’immeuble.

Cette terrasse fermée constitue une gêne pour la circulation du public.

PlaceRepublique1L’association Vivons notre Ville a pour cette raison décidé de déposer un recours gracieux contre le permis de construire. Si nous sommes favorables à l’installation d’activités de restauration ou de bar pour animer la place de la République nous pensons que ce type d’aménagement doit rester compatible avec l’affectation du domaine public.

• Or, nous constatons que la terrasse fermée en question crée une gêne pour la circulation du public, notamment des personnes à mobilité réduite car le cheminement naturel entre la place et les rues du 8 mai 1945 et du Grand Marché n’est plus assuré.
• D’autre part le libre accès au salon de thé « Tropiques » est rendu difficile depuis la rue du 8 mai 1945, créant ainsi une inégalité de traitement entre commerces voisins.
• La sortie du parking souterrain, qui est une des issues de secours de cet équipement, n’est possible que vers la rue du 8 mai 1945 ; le passage vers la place de la République est désormais obstrué par une cloison de la nouvelle construction.
• Enfin, un arbre de l’espace public a été englobé dans la véranda ce qui ne permet pas un accès permanent pour son entretien et entrave son développement naturel.

Revoir les autorisations d’occupation du domaine public
Pour les raisons évoquées ci-dessus nous avons demandé au maire de modifier ses arrêtés d’occupation temporaire du domaine public et donc de retirer le permis de construire afin de rendre le libre passage aux piétons le long de la façade de l’immeuble de la place de la République sur une largeur d’au moins 1,4 mètre.

Téléchargez le recours ici>