«

»

Made in local : et si le local était la solution ?

MadeinlocalNous conseillons vivement aux décideurs qui seront en charge de l’économie dans la future communauté d’agglomération de Seine Aval de lire « Made in local ». Car le local jouera un rôle central dans l’économie de demain. C’est la thèse que développe dans son livre Raphaël Souchier, spécialiste des réseaux de coopération entre collectivités, universités et entreprises.

Les bienfaits de l’économie locale
L’économie n’est pas que mondialisée, elle est aussi une matière vivante, faite de proximité et de solidarité. Mais dans bien des domaines, les logiques de la mondialisation régentent notre quotidien avec ce que cela entraîne comme dérives pour notre nourriture, notre énergie, notre santé, notre argent….

Il existe pourtant une alternative qui consiste à réhabiliter le local, la coopération, les circuits courts, le développement durable et la démocratie. Cette démarche implique de revoir notre conception de l’activité, des relations économiques et de la richesse. Pour organiser l’économie, il importe de commencer au niveau local en réorientant chaque territoire vers la production locale de l’énergie et des ressources dont il a besoin.

L’exemple vient des États-Unis
Parti à la rencontre de nombreux entrepreneurs qui se sont engagés dans cette voie, Raphaël Souchier restitue leurs expériences, de la création de systèmes locaux de nourriture à la relocalisation industrielle, de l’invention d’outils de financement à celle de médias de proximité. Il a étudié de près ce qui se passe aux États-Unis et s’est intéressé en particulier au mouvement Balle, pionnier de cette nouvelle approche, qui réunit plus de 30 000 entreprises locales dans 80 villes américaines. L’auteur rapporte qu’une étude récente a montré que pour 100 dollars dépensés dans une entreprise implantée localement, 70 vont circuler dans l’économie locale contre seulement 30 si cette somme est dépensée dans un groupe international.

Ainsi se dessine un nouveau principe d’économie locale basée sur une activité sensée et coopérative qui redonne du sens au travail et permet à des territoires entiers de revivre. Pourquoi pas dans les Yvelines ?

« MADE IN LOCAL Emploi, croissance, durabilité : et si la solution était locale? » Raphaël Souchier – Éditeur : Eyrolles – Paris. 2014 – 20 €
Raphaël Souchier, auteur et conférencier, est consultant européen en économies locales soute-nables, facilitation de processus et coopération trans-culturelle. Il est aussi intervenu en tant qu’expert auprès de l’UNESCO, de l’UNHCR et du conseil de l’Europe

 

EcoindustrielocaleVers une éco-industrie locale
Cet autre ouvrage vient compléter le livre de Raphaël Souchier. L’auteur, Luc Dando, propose un plan audacieux de relocalisation des industries de taille moyenne en utilisant des technologies durables. Cette initiative concrète consiste à mettre en place des réseaux de petites structures de production locale fabriquant des produits réparables vraiment utiles aux consommateurs. Les machines de production sont construites localement, avec des composants ordinaires, des fonctions simples et aisément réparables, des outils polyvalents et des modules standards. Ces entreprises fonctionnent selon un principe de production coopérative et distribuée en réseau. En achetant dans ce réseau, les clients prennent conscience qu’ils alimentent une économie mutualiste de proximité dont ils peuvent être directe-ment bénéficiaires. Le consommateur mesure ainsi sa responsabilité et sa possibilité d’action.

« VERS UNE ECO-INDUSTRIE LOCALE, Pour une réappropriation citoyenne de technologies durables » – Luc Dando – Éditions Yves Michel, 2014 – 14,50 €
Luc DANDO est ingénieur, depuis 2007 il travaille plus particulièrement dans la recherche pour les énergies renouvelables. Il exerce également une activité de conseil en ingénierie de production.