«

»

Bilan soirée débat OGM

 

Retrouvez une synthèse de la soirée-débat sur les OGM du 30 janvier 2013 :

 

La soirée a débuté par une discussion informelle autour d’un buffet bio avec les participants et les spectateurs déjà arrivés.

Puis les spectateurs ont été invités à gagner les fauteuils de la salle Blanche de Castille.

Yves Lenoble président de l’association Vivre Sa Ville a ouvert la conférence en présentant l’association et les actions menées ces dernières années par ses membres (Journal, Conférences, Participation aux débats publics, prise de position sur l’actualité pisciacaise…)

Il a ensuite donné la parole à Salvador Juan pour une présentation du parcours de Christian Vélot au niveau de la recherche en génétique et au sein du Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique.

Christian Vélot a commencé par nous fournir les éléments scientifiques de base en génétique, notions indispensables pour comprendre l’étude de Gilles-Eric Séralini et les enjeux qu’elle a soulevés.

Christian Vélot a notamment insisté sur la différence entre organisme génétiquement modifié (OGM) et organisme transgénique.

Il a évoqué les OGM comme outils de la recherche fondamentale, la technologie OGM utilisée dans la fabrication des médicaments.

Enfin, il a évoqué les risques encourus lorsque des OGMs sont cultivés en plein champs comme ce fut le cas aux Etats-Unis, ainsi que leurs dangers potentiels sur l’environnement et la santé.

L’exposé fut très clair, didactique et teinté d’humour pour détendre l’atmosphère.

Loin de la figure anti-OGM dogmatique que certains médias lui attribuent à tort, Christian Vélot a évoqué les avantages de la technique de transgenèse lors de la fabrication de l’insuline par exemple pour soigner les diabétiques ou encore de l’utilisation de cette technologie dans la recherche fondamentale pour comprendre les mécanismes complexes de fabrication des protéines.

Il a exposé aussi les dangers de la dissémination des OGM dans l’environnement, le recours aux pesticides en quantité toujours plus grandes.

Le fonctionnement relatif à la mise sur le marché des produits alimentaires dont les OGM nous a été explicité. Des questions comme l’indépendance des agences de sécurité sanitaire ont été soulevées.

Quels sont les moyens à mettre en oeuvre pour garder un avis indépendant des firmes agro-alimentaires ? Qui sont les experts qui émettent les avis sur lesquels se basent ensuite les états pour donner leur aval à la mise sur le marché.

Un débat avec la salle s’est tenu pour préciser l’état des réglementations européennes, françaises en vigueur ainsi que les contrôles possibles par le citoyen.

L’étiquetage, les seuils au dessous desquels les produits sont considérés comme sans OGM…

Des questions ont été posées par les spectateurs sur la façon d’agir en tant que consommateur pour obtenir plus de transparence sur le contenu de nos assiettes que ce soit à la cantine dans les écoles, dans les restaurants d’entreprises ou encore chez les commerçants, question d’actualité s’il en est après le scandale de la viande chevaline dans les lasagnes et autres plats cuisinés industriels.

Les spectateurs ont pu enfin se faire dédicacer un livre du chercheur : « OGM Tout s’explique » avant de repartir l’esprit bien plus au clair sur le sujet des OGM.

Voir la vidéo d’une autre conférence de Christian Vélot sur les OGM