Mairie de Poissy

Chargement de la carte…

Adresse
place de la République
POISSY


78300
France


Événements à venir

  • Aucun événement à cet emplacement
  • (2 commentaires)

      • QUENEY on 23 septembre 2015 at 21 h 57 min

      Je préfèrerais utiliser la voie postale, pas douée en informatique, mais je crains la censure en mairie. Au conseil municipal du 28/09, je vous suggère de proposer, en guise de refuge, au-moins le pavillon de fonction de l’école de la Maladrerie de Poissy, inhabité depuis des années; les 2 classes servent, vaguement ,pour étudier l’art culinaire .Je sais exactement ce dont je parle. Mes parents ont enseigné à cette école, de 1933 à 1958; je suis née au rez-de-chaussée de l’habitation, en septembre 1945; j’y ai vécu et j’y ai suivi toute ma scolarité primaire (départ en 6°, 1955), j’y ai encore vécu jusqu’en 1958. Sont vides: un vaste couloir, pour suspendre manteaux, etc, pourvu d’un lavabo; une classe ouvre, à droite, en entrant; une porte, à gauche, pour accéder directement à l’habitation; un court couloir conduit à la cuisine, communiquant avec une salle de séjour, communiquant avec la pièce destinée au « bureau » du directeur et il y a des WC. Premier étage: cabinet de toilette et WC, 3 chambres. Vaste grenier et petit grenier, comble accessible par échelle sous les toits. Sous-sol: vaste cave, où la chaudière du chauffage central (maison et classes) a été installée en 1948 ,entretenue par mon père (trop loin pour y envoyer un ouvrier municipal…!!) et une petite cave (escalier pas aisé pour la gamine que j’étais). Mon père a exigé de la mairie, l’installation, sous le préau de la cour de récréation, de 3 cabines de douche pour les élèves, d’un local pour une chaudière spéciale…dont il assumait l’entretien, toute l’année…!!! La totalité des fenêtres de l’habitation, y compris au grenier, possède des volets. Tout cela, inutilisé, doit, évidemment, se dégrader, finira stupidement en ruine, alors que les logements manquent à Poissy. Les maires, depuis la fermeture de l’école (années 1965-70?), connaissent-ils même, l’existence de ce scandaleux état d’abandon, d’une maison où nous avons vécu à 5 ? L’actuel, uniquement intéressé par son « foutu » sport, ignore tout du passé (et de l’actuel quotidien) de Poissy, sauf pour y pêcher des voix, chez les vieux (! j’ai 70 ans!! la droite n’aura jamais la mienne), proie si facile, se fiche éperdument de l’exode tragique que vivent tant de personnes; s’il apprend qu’un local « confortable » , appartenant depuis sa construction (1900 et 1901) à la municipalité, est vacant et gratuit, soit il s’en octroiera l’idée généreuse (!) d’y abriter des exilés, une dizaine de voix en plus, c’est déjà cela de gagné, le roi du cocorico pisciacais assistera à une petite poussée, involontaire et hypocrite de sa gloire, au-moins égale à celle du « bon roi » (quelle blague) , soit, il n’écoutera pas un mot de la suggestion, se fichant pas mal des exilés, préférant bichonner son électorat hostile à l’accueil des « autres » .
      Ainsi s’achève ma suggestion et je peux vous certifier que ma description est exacte. (de plus, chaque fois que je passe sur la Route de Quarante Sous, mon cœur se rebelle de voir ma maison natale livrée à l’abandon). Merci d’avoir eu la patience de lire cette littérature si sincère.

      M.C. QUENEY
      7, rue d’Aigremont
      78300- POISSY

    1. Bonjour,
      en tant que nouveau gestionnaire de ce site web, je vous informe que la nouvelle municipalité a décidé de mettre en vente ce bien et que par conséquent il n’est plus utilisable comme ressource pour un quelconque accueil.
      Bien cordialement,
      Christian Cousin

    Les commentaires sont désactivés.